LE PARRAIN

c03621d7bf33f4c9c0478026478adf78

Le Parrain est un film américain de 175 minutes et premier volet d’une trilogie. Cette oeuvre  a été réalisée par Francis Ford Coppola et produite par les Studios Paramount. Elle est sortie le 15 mars 1972. C’est une adaptation du célèbre roman de Mario Puzo et un des plus grands films de la cinématographie mondiale.

 

Dans ce film :

  • Michael Corleone est joué par Al Pacino
  • Don Vito Corleone est joué par Marlon Brando
  • Sonny Corleone est joué par James Caan
  • Kay Adams Corleone est jouée par Diane Keaton
  • Connie Corleone est jouée par Talia Shire
  • Johnny Fontane est joué par Al Martino
  • Sollozo est joué par Al Lettieri
  • Amerigo Bonasera est joué par Salvatore Corsitto

 

Ce film raconte une histoire qui se déroule sur une intervalle de 10 ans, de 1945 à 1955. Elle se passe à New York, dans une des familles de la mafia italo-américaine : La famille Corleone. Au sein de cette famille, Don Vito Corleone, le parrain, fête le mariage de sa fille Connie (Constanzia) Corleone et Carlo Rizzi (Un bookmaker). Don Vito offre en l’honneur de ce fameux jour ses services. Il rend justice à la fille d’Amerigo Bonasera qui s’était faite agressée, puis à Johnny Fontane à qui il promet un rôle à Hollywood.

Plus tard, Don Vito refuse de s’associer avec Sollozo, Parrain de la famille Tattaglia, pour un trafic de drogue, malgré l’accord de son fils Sonny. Pour négocier avec ce dernier, Sollozo essaye de se débarasser de Don Vito Corleone mais échoue. Alors, son plus jeune fils Michael (joué par Al Pacino), le venge et assassine Sollozo avant de partir pour la Sicile là où il épouse Apollonia qui est peu après assassinée. Il repart à la case départ (New York) et se remarie à nouveau, avec Key Adams. Ensuite, il succède son père mort d’une crise cardiaque.

 

Je conseille ce film car c’est une grande oeuvre cinématographique qui mélange action, divertissement et culture. En effet, ce film nous propose d’entrer dans l’univers de la mafia et d’en apprendre d’avantage sur cette organisation et la manière dont elle fonctionnait à cette époque. Le scénario, riche en action et en drame, m’a également plu, ainsi que l’apparition du célèbre Al Pacino dans le rôle du célèbre successeur de Don Vito Corleone qui m’a également surprise positivement.

 

 

Publicités

Full Metal Jacket

Full Métal Jacket est un film britanno-américain sur la guerre du Vietnam, réalisé par Stanley Kubrick et sortie en 1987. Il est inspiré du roman Le Merdier de Gustav Hasford. Full Metal Jacket est paru près de 12 ans après la fin de ce conflit, et de grands films sur la guerre du Viêt Nam étaient déjà sortis. Voyage au bout de l’enfer (1978) et Apocalypse Now (1979), ou encore Platoon (1986) sont des films qui sont venue s’ajouter au fait de guerre et ont inspiré Stanley Kubrick pour la réalisation de son film. Il sera classé dans les 100 meilleurs thrillers du cinéma américain.

Le film est centré le personnage  J.T. Davis surnommé « Guignol ». Kubrick veut dénoncer la stupidité et la dureté de cette guerre au front et dans les camps d’entrainement. Pour cela le film est composé de 2 parties. La premiere partie traite de l’entrainement des soldats conditionné comme des animaux ou des criminelles. La liberté de la belle Amérique semble abolie et les engagés sont transformés en machine de guerre. C’est là qu’intervient, un premier personnage marquant, le sergent instructeur Hartman qui va prendre en main la section, sa technique de formation de jeune soldat pour la guerre est basé sur le sermon :    (« Chef ! Oui chef ! »; Utilisation d’un vocabulaire vulgaire et dur que « J’ai n’ai rien contre les négros, ritales, yuppins ou métèques. Ici vous n’êtes tous que des vrais connards. »  Sergent Hartman ou « Je veux que ces chiottes soient nickel à y bouffer dedans, et que la Sainte Vierge elle-même soit très fière d’y venir pour s’y asseoir et y lâcher sa pêche ! » et  l’humiliation surtout envers, un second personnage maquant de cette première partie, le soldat Lawrence Leonard, assez enrobé qui est surnommé « Grosse Baleine » par le sergent, qui va donner à toute les recrues un surnom : « Blanche neige,… ».Ce soldat va devenir la bête noir du sergent qui va s’acharner sur lui rendant certaine scène très drôle. C’est Guignol qui va l’aider  mieux s’intégrer dans le régiment.

La Première partie du film est principalement hilarante jusqu’à la scène choc mettant fin à la partie plus tourné vers l’humour.

Arrive ensuite la seconde partie qui ce passe au Vietnam, on retrouve le héros « Guignol » qui a choisi d’être affecté dans une unité de journalistes militaires du magazine Stars and Stripes. Dans la base où il est affecter les soldats s’ennuient, il joue au carte et bouquine la plus part du temps. Guignol sera envoyé sur le terrain pour récolter des photos et interview des soldats au front. Guignol évolue tout au long du film perdant au fur et à mesure sa conscience et sa lucidité. Il porte sur casque son badge (peace and love) et son casque (born to kill), totalement contradictoires, sont les symboles de la lutte dans son esprit, ces symbole montre un autre aspect absurde de cette guerre. Ils lui permettront un temps de conserver sa lucidité avant qu’un colonel ne les lui fasse retirer devant un champ de morts. Ce qui le fit basculer vers un coté plus sombre de sa personnalité, après la vue de ses camardes tombé au combat.

Le message de ce films est marqué par le jeu d’acteur, les images et les symboles utilisés sont réalistes notamment grâce à la musique, aux chansons, la manière de filmer, notamment lors des scènes au front filmé au même niveau que les soldats, favorisent l’immersion.

Je recommanderais cette œuvre  mes camarades, car elle se montre réaliste au niveau de l’histoire mais aussi divertissante. Kubricks réussi son paris risqué en sortant full métal jacket après les autres, ce film réussi à allier humour,  grâce au sergent en première partie et émotion forte, avec « Baleine »… et les scènes sanglantes au Viêt Nam.

Platoon

platoonPlatoon (Oliver Stone)

 

Platoon est un film de guerre américain parlant de la guerre du Viêtnam lors du conflit entre les américains et les vietnamiens. Le film réalisé par Oliver Stone est inspiré de sa propre vie, il s’était engagé volontairement mais fut blessé à deux reprises. Ce film est tiré d’une trilogie ayant pour thème la guerre du Viêtnam. Ce film a été plusieurs fois récompensé et il a reçu l’oscar du meilleur film, réalisateur, montage et son.

 

Chris Taylor s’engage volontairement dans la guerre du Viêtnam en 1967. Il est affecté à la 25e division d’infanterie, dans une section (« Platoon » en anglais signifiant peloton ou section).Après plusieurs temps passé là-bas il découvre la réalité de la guerre et perd son enthousiasme. Lors d’une opération dans la jungle, son unité découvre un complexe. ALors qu’ils fouillent une cache, deux soldats sont tués par une boîte piégée avec une bombe. Pour passer leur colère toute l’unité passe sa frustration relative à la perte récente de ses camarades sur plusieurs paysans qu’elle torture et tue. Lors d’un interrogatoire, le sergent Barnes exécute la femme du chef de village devant les yeux de nombreux soldats et menace sa fille quand le sergent Elias intervient. Le sergent Barnes représente la brutalité et le sergent Elias la pitié. Ensuite il s’ensuit une bagarre entre les deux hommes. De son côté, Taylor sauve deux filles du village sur le point d’être violées par plusieurs soldats. La section repart après avoir mis le feu au village. Plus tard lors d’un assaut Barnes tue Elias et prétend qu’il s’est fait tuer lors de l’assaut. Mais Barnes ne s en sortira pas vivant.  La guerre et Taylor auront raison de lui.A la fin Taylor est finalement blessé pour la seconde fois de son engagement durant une attaque, il sera évacué par hélicoptère et rapatrié aux Etats-Unis.

 

Le message principal de cette œuvre est de montrer les aspects dérangeants de la guerre du Viêtnam comme l’abus d’autorité des soldats expérimentés sur les novices, l’assassinat d’officiers impopulaires et les atrocités faites sur la population civile.

 

Je recommande cette œuvre à un camarade car elle nous montre tous les défauts de cette guerre et les répercussions sur les soldats et la population civile et le fait que Stone lui-même s’étant engagé volontairement nous montre tous ces éléments que nous pouvons qualifier d’assez traumatisants.

Le Majordome (2013)

21017975_20130705175456051

Le mojordome est un film réalisé en 2013 par Lee Daniels.C’est un film américain historique , qui est inspiré de la vrai histoire d’Eugene Allen (1919-2010) qui était le majordome de huit président à la maison blanche . L’acteur principale Forest Whitaker , joue sont rôle de Cecil Gaines , auprès de grand acteurs comme Oprah Winfrey , Robin Williams , Lenny Kravitz et Mariah Carey

L’histoire se focalise sur la vie du personnage principal Cecil Gaines un petit afro-américain , élevé comme esclave dans un champ de coton . A l’âge de 8 ans il voit ,ses parents tués par un de ses maîtres . Malgré cela , il restera fidèle à eux jusqu’à l’âge de 20 ans . Après cela il senfuira et sera accueillit par un majordome dans un hôtel . Jusqu’a là , le personnage , fait sa vie , il a une femme Gloria et deux enfants , deux garçons Louis et Charlie .

Plus tard , Cecil sera repéré par le chef du personnel de la maison blanche , et il y travaillera pour les présidents Truman , Eisenhower , Kennedy , Johnson , Nixon , Ford et Carter .

L’histoire reflète les différentes périodes et l’évolution du pays sur les droits des noirs américains . Comme l’évolution des présidents américains . Louis qui se révoltera contre l’Etat car il voudra que « les noirs » soient libre , qu’ils peuvent s’assoir avec « les blancs » , il veut qu’il y est une égalité ,  au côté de Martin Luther King , ils essayeront de changer la loi , mais il y’auras des morts , des brulées , des arrêtés.

Ce film , contient des scènes très violentes , choquantes . Mais l’auteur a justement voulus les montrer pour sensibiliser les esprits sur le problème du racisme ,qui existe même au jour d’aujourd’hui . Ce film est très éducateur , sur l’histoire américaine , les lois civiles pour les Afro-Américains et même le style vestimentaire . On voit le changement et l’évolution au cours du film .

C’est vraiment un film à voir . Je le conseille vraiment à tout le monde . Même si certaines personnes pourraient être sensible à la violence de ce film .

Apocalypse Now

Cette œuvre est un film réalisé par Francis Ford Coppola sorti en 1979.

Ce grand homme du cinéma est un réalisateur, producteur et scénariste américain. Autrement que pour Apocalypse Now, il est connu pour avoir réalisé ‘la trilogie du parrain’.

L’histoire prend lieu durant la guerre du Vietnam : cloitré sans sa chambre à Saigon, le Capitaine Willard, rongé par l’ennui et la folie attend désespérément la venue d’une nouvelle mission.

Son souhait est d’exécute. Il fut emmené auprès du colonel Lucas et du général Corman pour discuter de sa prochaine mission : exécuter le colonel Kurtz déclaré fou et dangereux depuis qu’il est à la tête d’une armée d’indigène au-delà de la frontière du Cambodge.

A Bord d’un patrouilleur (bateau furtif), Willard et ses hommes remontent le fleuve.

Rambo I

Rambo First Blood est un film réalisé par Ted Kotcheff avec Sylvester Stallone. Il a été tournée en 1982 au Québec.
Ce film est inspirer d’un livre ecrit par David Morrell et est le premier film d’une quadrilogie, le film raconte la vie de John Rambo qui est incarné par Sylvester Stallone.
John Rambo ancien est un homme qui voyage de ville en ville depuis qu’il est revenu de la guerre du Viet Nam. Il recherche ses anciens compagnons. quand il arrive dans une petite ville pour s’y installer, le Shérif Will Teasle le chasse de sa ville mais il revient, cette fois-ci le shérif l’arrête pour errance. En prison John est violent et par se cacher dans la forêt après s’etre battu avec presaue tous les policiers qu’il avait en face de lui.
Chassé par tous les policiers, le hero de la guerre du viet-nam est obliger de se defendre, il tue un policier accidentellement. La police envoie donc des moyens titanesque pour trouver Rambo. Son ancien mentor le colonel Trautman intervient et suggere au shérif de laisser tomber Et a John Rambo de se rendre. Mais Rambo ne veux pas, il veut mettre la ville a feu Et a sang.

Ce film est très instruictif, il nous montre les resultats de la guerre sur les soldats. il nous montre que la guerre peut les changer en machine à tuer .Je le recommande beaucoup.

L’ennemi intime

photo-ennemi-intimeL’ennemi intime

L’ennemi intime est un film franco-marocain dramatique sur la guerre d’Algérie , réalisé par Florent Emilio Siri, et sortie en 2007. Les acteurs principaux sont Benoit Magimel, et Albert Dupontel. L’histoire se déroule en 1959 en Algérie, les opérations militaires s’intensifient. Dans les hautes montagnes Kabyles, Terrien, un lieutenant idéaliste, prend le commandement d’une section de l’armée française. Il y rencontre le sergent Dougnac, un militaire désabusé. Leurs différences et la dure réalité du terrain vont vite mettre à l’épreuve les deux hommes. Perdus dans une guerre qui ne dit pas son nom, ils vont découvrir qu’ils n’ont comme pire ennemi qu’eux-mêmes.

Ce film est assez dur sur le plan moral, les hommes envoyés sur le terrain deviennent de vrai bourreau,on repousse au maximum les limites du mental des soldats, les poussant à bout chaque fois, encore plus loin . C’est un film assez violent qui traduit bien l’horreur vécue pendant cette guerre dans les deux camps, et ce qu’ils endurent que ce soit sur le plan moral ou psychologique. Le spectateur assiste pendant 110 minutes à une véritable immersion dans ce qu’était la Guerre d’Algérie. Ce qui est intéressant dans ce film c’est que le réalisateur c’est concentré sur le plan humain de la guerre comment celle-ci était vécu par les soldats, on a leurs ressenti ce qui favorise l’immersion du spectateur. Au début sous des allures de simple film de guerre il en résultera finalement un film avec un fond dénonciateur et sans limite, massacres, tortures, utilisation du napalm, mutilations…

Ce film est un bout de notre histoire, il participe à la mémoire collective et c’est pour cela qu’il devrait être vu au moins une fois malgré la violence. Ce film montre qu’il n’y a ni héros ni gagnant, ni perdant juste des hommes qui souffrent. Il dénonce la dure réalité des combats, évoquant les atrocités de ce conflit et les tortures commises par l’armée française.

« Quand un ordre est moralement inacceptable, il faut le refuser. » Terrien