Séquence 2: Boris Vian, L’Ecume des jours. Texte 1: L’incipit. Prolongements: la femme à la toilette, un topos artistique.

Nous avons vu que l’incipit de L’Ecume des jours de B. Vian détourne le topos de la femme à la toilette. Voici quelques exemples en images.

A gauche: Titien, Vénus au miroir, 1514 (huile sur toile) Voir aussi http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/la-femme-au-miroir . A droite: G. Caillebotte, Femme à sa toilette, 1873 (pastel). Dessous: W. Ronis, Nu provençal, 1949 (photographie argentique).

Publicités

Scream Queens

SQ_S1_FPEC_StationSummit_Loc_29_F7

Scream Queens est une nouvelle série américaine diffusée sur la chaîne FOX, produite par le célèbre réalisateur Ryan Murphy. Cette nouvelle série fait parti d’un genre très peu développé, qui est la comédie horrifique. Elle combine humour noir et horreur, un genre particulier qui cible généralement les jeunes téléspectateurs.

Scream Queens, raconte l’histoire d’une jeune fille souhaitant intégrer la sororité des « Kappa Kappa Tau », afin de se rapprocher de sa défunte mère et ainsi comprendre ce que cette dernière a vécu au sein de cette sororité. Depuis le test permettant d’intégrer les « Kappa Kappa Tau », l’université se retrouve frappée par de nombreux meurtres, perpétrés par un tueur en série déguisé en diable rouge, mascotte de l’université. Ces meurtres sont probablement liés aux événements qui ont eu lieu au sein de la sororité, il y a 20 ans de cela, ce que les protagonistes tenteront de découvrir.

Scream Queens fût la série la plus attendue de cette rentrée 2015 chez les jeunes téléspectateurs. Lors de sa première diffusion, le 22 septembre 2015, la série n’attire qu’un peu plus de 4 millions de téléspectateurs. La nouvelle série de Ryan Murphy, n’a donc pas eu l’effet escompté, malgré son grand castings qui regroupe des célébrités, telles que: Emma Roberts, Jamie Lee Curtis, Ariana Grande ou encore Léa Michelle. Le réalisateur s’exprime à la suite de l’annonce des audiences de Scream Queens, en disant que le jour choisit et le mode de production n’étaient en fin de compte pas ce qui aiderait la série à décoller. La série réunit tout de même un nombre suffisant de téléspectateurs, grâce au streaming et aux vidéos à la demande. L’avenir de Scream Queens est pour le moment en « suspension, car la deuxième saison n’est pas encore au goût du jour. En revanche, Ryan Murphy reste serein et persuadé que son oeuvre aura un jour le succès qu’elle mérite.

Appartement de Victor Hugo

Je vais vous parler d’une sortie que j’ai faite le 7 Novembre 2015 avec Eléonore et nos familles. Il faut savoir qu’une fois par mois nos parents organisent une sortie culturelle soit dans un musée, soit dans un quartier de Paris, soit dans un monument à visiter.

Le 7 Novembre, nous avons été à Paris en train pour aller dans l’appartement de Victor Hugo situé autour de la Place des Vosges dans le 4ème arrondissement.

On est entré et on a tout de suite été frappés par la grandeur de cet appartement, il comprend 7 grandes pièces qui ont étés réaménagées de façon a faire découvrir la vie de l’auteur tout au long de la visite. Les pièces sont dans l’ordre : l’antichambre, le salon rouge, le salon chinois, la salle à manger, le cabinet de travail et enfin la chambre.

L’antichambre comporte de nombreux portraits de famille retraçant la jeunesse de Victor Hugo. On peut y voir notamment ses parents : Sophie Trébuchet et Joseph Léopold Sigisbert Hugo qui était un général proche de l’empereur Napoléon 1er. Mais aussi ses oncles, tantes et autres membres proches de la famille.

Le salon rouge retrace plutôt la vie de jeune écrivain qu’était Hugo et son rôle de père de famille. Il eu une fille Léopoldine, et un fils François-Victor. C’était dans cette pièce qu’il recevait ses amis. Dans cette pièce, on retrouve un très grand marbre représentant le visage de Victor Hugo sculpté par David d’Angers. On y trouve également d’autres portrait mais cette fois-ci de ses enfants et de sa femme (Adèle Foucher).

Le salon Chinois représente l’exil de l’écrivain à Guernesey. Elle nous montre les talents de décorateur de l’artiste puisqu’en effet ce salon est entièrement recouvert de personnages chinois, d’animaux fantastiques. On peut même y voir des lettres V pour Victor et H pour Hugo dissimulées dans tout le décor. Les panneaux se situant dans ce salon ont été dessinés par Hugo. Sur les étagères ont voit beaucoup de porcelaine. On peut également voir les initiales JD pour Juliette Drouet (1806/1883) qui était la compagne de Victor Hugo pendant près de 50 ans. Cette femme va vouer un culte au poète et va lui rester fidèle malgré ses nombreuses trahisons.

La salle à manger où se trouvent de nombreux meubles d’inspiration gothique qu’Hugo aimait transformer à sa guise.

Le petit salon est une pièce où sont exposés des petits tableaux de collection autour d’un thème précis ou d’une actualité.

Le cabinet de travail est entièrement tapissé de vert. Cette pièce tourne autour de la passion première de l’artiste : l’écriture. Mais aussi de son retour en France. On peut y voir un grand tableau de lui et de ses petits enfants ainsi qu’un tableau très émouvant de Juliette Drouet quelques mois avant son décès.

Et enfin la chambre, chambre et lit dans lesquels Hugo est décédé le 22 MAI 1885. Grâce aux dons de ses petits enfants Georges et Jeanne, la pièce à pu être reconstituée.

Cette sortie m’a beaucoup plu car Hugo est un poète très connu, que l’on a tous étudié à l’école et j’ai trouvé ça très intéressant de pouvoir visiter un lieu dans lequel il a habité. De plus, c’est un endroit très original et chaque pièce à son propres univers. On ne pense pas que derrière une façade aussi « banale » se trouve un lieu atypique comme celui-ci.

IMG_2624  IMG_2631  IMG_2636

 

le collectif FAUVE ≠

FAUVE ≠

6880262

Fauve est un collectif composé de 5 artistes français originaire de Paris ainsi que de nombreux membres qui apportent leurs aides au fonctionnement du groupe. Fauve est créé en 2010 mais se fait connaître en 2011 par le biais des réseaux sociaux. Le nom de ce groupe « fauve » fait référence au film « Nuits Fauves » de Cyril Collard si impressionnant et important pendant leur enfance. Celui-ci est associé à quelque chose de sauvage, de brûlant, d’animal, d’instinctif, de sulfureux… Le collectif utilise le symbole ≠ (différent) comme signature car il reflète l’ idée que les Hommes ont « tout une infinité de choses et de traits de caractères très différents les uns des autres ».(1)

Fauve exploite le concept de « spoken world ». Les membres du groupe parlent sur un rythme musical plaisant en racontant leur chemin quotidien, affectif et émotionnel mais en intervenant également sur les émotions que chacun de nous a déjà pu ressentir. Ils introduisent les mal-êtres les plus pesants de l’humanité ainsi que la quête acharnée du grand amour et le refus de la défaite.
Fauve se distingue par des phrases percutantes et des paroles incisives et crues mais avec de l’espoir.

« Tenté tout ce qu’il y à tenter, et surtout j’aurais aimé.»

J’aime ce groupe car à travers leur musique on analyse l’évolution de chacune de leur vie. Comme dans la musique « de ceux » ils se qualifient de fantômes du fait qu’ils ne sont pas à l’aise en public, pas à l’aise avec les filles ni avec l’autorité.
Ils voient le bout du tunnel, la sortie dans le morceau « tunnel ».
Enfin dans « loterie » c’est le constat de ce qu’ils sont devenus, de ce qu’ils ont envie d’être, c’est une fin heureuse à l’opposé de leur premier morceau.

« Nous sommes de ceux qu’on ne remarque pas
Nous sommes de ceux qui s’y prennent à l’envers avec les autres
Nous sommes de ceux qui ne renoncent pas. »

Fauve a le mérite de ne laisser personne indifférent, provoquer les réactions les plus contrastées et remplir de nombreuses salles comme le Bataclan à Paris.
D’ailleurs, fauve a joué au Bataclan pour la dernière fois le 26 septembre 2015 pour la vingt-troisième fois, ils se sont exprimés le 16 novembre suite aux attentats :

« Ils n’y feront rien : on ne peut pas nous voler nos souvenirs ; on ne viendra pas à bout de notre besoin vital d’aimer, d’être libres, d’être ensemble pour échanger, fantasmer, chanter, transpirer, boire, danser, honorer la mémoire de nos morts et la beauté des vivants.

À plus de violence, nous répondrons par plus d’Amour. Par plus de courage, de cohésion, de tolérance et d’espoir. »

fauve-collectif-français-vieux-freres-pour-contre

Ainsi le collectif fauve a décidé de faire une pause par peur de retomber dans la routine.


« de ceux » : https://www.youtube.co/watch?v=JncOeX4CdlY                                                                                              « tunnel » : https://www.youtube.com/watch?v=yncTkL03drs                                                                                              « loterie » : https://www.youtube.com/watch?v=MzFWlWbfUBo

(1)-Site officiel « fauve »

Le Majordome (2013)

21017975_20130705175456051

Le mojordome est un film réalisé en 2013 par Lee Daniels.C’est un film américain historique , qui est inspiré de la vrai histoire d’Eugene Allen (1919-2010) qui était le majordome de huit président à la maison blanche . L’acteur principale Forest Whitaker , joue sont rôle de Cecil Gaines , auprès de grand acteurs comme Oprah Winfrey , Robin Williams , Lenny Kravitz et Mariah Carey

L’histoire se focalise sur la vie du personnage principal Cecil Gaines un petit afro-américain , élevé comme esclave dans un champ de coton . A l’âge de 8 ans il voit ,ses parents tués par un de ses maîtres . Malgré cela , il restera fidèle à eux jusqu’à l’âge de 20 ans . Après cela il senfuira et sera accueillit par un majordome dans un hôtel . Jusqu’a là , le personnage , fait sa vie , il a une femme Gloria et deux enfants , deux garçons Louis et Charlie .

Plus tard , Cecil sera repéré par le chef du personnel de la maison blanche , et il y travaillera pour les présidents Truman , Eisenhower , Kennedy , Johnson , Nixon , Ford et Carter .

L’histoire reflète les différentes périodes et l’évolution du pays sur les droits des noirs américains . Comme l’évolution des présidents américains . Louis qui se révoltera contre l’Etat car il voudra que « les noirs » soient libre , qu’ils peuvent s’assoir avec « les blancs » , il veut qu’il y est une égalité ,  au côté de Martin Luther King , ils essayeront de changer la loi , mais il y’auras des morts , des brulées , des arrêtés.

Ce film , contient des scènes très violentes , choquantes . Mais l’auteur a justement voulus les montrer pour sensibiliser les esprits sur le problème du racisme ,qui existe même au jour d’aujourd’hui . Ce film est très éducateur , sur l’histoire américaine , les lois civiles pour les Afro-Américains et même le style vestimentaire . On voit le changement et l’évolution au cours du film .

C’est vraiment un film à voir . Je le conseille vraiment à tout le monde . Même si certaines personnes pourraient être sensible à la violence de ce film .

Les réseaux sociaux en ligne affaiblissent-ils la sociabilité ?

facebook_dans_la_vie

Difficile de parler de déclin de la sociabilité lorsque l’on constate que la grande majorité des adultes français se connecte quotidiennement à un réseau social en ligne (Facebook, au premier chef, ou encore Linkedin, Twitter, etc.). Pourtant la virtualité des échanges en ligne (de messages, de commentaires, de « likes ») laisse penser qu’il s’agit de relations moins authentiques et moins profondes que des relations de face-à-face, « IRL » (in real life). Pierre Mercklé, sociologue spécialiste des réseaux, montre que le constat est un peu plus nuancé :

Le service de réseau social en ligne Facebook revendique aujourd’hui 800 millions de membres, chacun ayant dans le réseau un moyenne de 130 « amis » ; la presque totalité des Français de 12 ans et plus possède un téléphone portable ; Et on ne parle plus de  » déclin de la sociabilité « , mais au contraire de l’avènement d’une « nouvelle sociabilité » [Casilli, 2010] », profondément transformée et renouvelée par l’utilisation massive de toutes sortes de nouveaux « dispositifs électroniques de sociabilité à distance ». La diffusion spectaculaire des nouvelles technologies de communication, dont l’explosion des sites de réseaux sociaux n’est que le dernier avatar en date, a en réalité suscité depuis une vingtaine d’années un affrontement entre deux visions opposées : d’un côté, une vision  » technophile  » enchantée, faisant d’Internet le moteur de l’avènement d’une société globale plus ouverte, démocratique, fraternelle, égalitaire ; et de l’autre au contraire, une vision  » technophobe « , faisant cette fois d’Internet un ferment de nivellement des valeurs et de destruction du lien social. Une analyse proprement sociologique devrait évidemment s’efforcer de se tenir à égale distance de ses deux visions fortement empreintes de jugements de valeur, qui malgré leur antagonisme apparent ont pour points communs d’une part de n’être ni l’une ni l’autre solidement étayée empiriquement, et d’autre part de dramatiser les effets sociaux des nouvelles technologies. Et de fait, il est possible de dresser un tableau moins manichéen, plus complexe, des conséquences du développement des nouvelles technologies relationnelles sur les structures sociales, et de mieux faire la part des changements réellement imputables à l’avènement d’Internet. Tout d’abord, toutes les études empiriques montrent dès le début de la décennie 2000 que le recours aux nouveaux outils de communication par Internet (messagerie électronique, messagerie instantanée…) augmente le nombre de correspondants et la fréquence des contacts, aussi bien par téléphone qu’en face-à-face. L’arrivée des réseaux sociaux ne bouleverse pas le paysage, et l’idée que par exemple les jeunes utilisateurs de Facebook vivraient dans un isolement relationnel plus prononcé que les autres est un mythe. Admettons qu’Internet soit un facteur de multiplication des contacts… Qu’en est-il de la « force » des liens ainsi créés ou entretenus ? Difficile de proposer une réponse univoque, mais il semblerait que les réseaux sociaux en ligne ont tout de même plutôt pour conséquence de transformer la notion de groupe : d’ensemble relativement homogènes et unifiés, les groupes prennent de plus en plus la forme de réseaux sociaux plus hétérogènes, spécialisés, dont les membres sont désormais plus faiblement reliés les uns aux autres qu’auparavant. Il n’est donc pas absurde de faire l’hypothèse que la multiplication des liens faibles et donc des « ponts » entre milieux et groupes sociaux, due à la diffusion des nouvelles technologies de communication en général et à l’explosion des réseaux sociaux en ligne en particulier, peut être au principe d’un affaiblissement des hiérarchies sociales : dans l’univers de la sociabilité à distance, les structures relationnelles seraient moins marquées par le poids des déterminants sociaux (de sexe, de classe, d’âge, d’appartenance ethnique…), c’est du moins ce que laisse entendre une partie des travaux de la dernière décennie sur les relations entre capital social et stratification sociale.

Le texte complet est disponible en suivant ce lien.

Jusqu’au dernier, la destruction des juifs d’Europe.

Jusqu’au dernier : la Destruction des Juifs d’Europe est une série télévisée française de 8 épisodes de 52 minutes. Elle fût co-réalisée par William Karel et Blanche Finger, puis diffusée sur France 2 en décembre 2014 afin de commémorer la découverte par l’armée rouge du camp d’Auschwitz .

Pour ce documentaire, William Karel interroge les meilleurs historiens français et étrangers spécialisés sur le nazisme et sur le génocide.

Vous trouverez ici l’entretien réalisé avec Christian Ingrao, spécialiste du phénomène des violences de guerre. Il revient notamment sur  : la brutalisation de la société allemande au moment de la sortie de la première guerre mondiale, le parcours et la formation des membres des einsatzgruppen et le déchainement de violence sur le front de l’Est essentiellement à partir de juin 1941 (surtout à partir de la 20ème minute).

Excellent pour approfondir le cours de ce jour.