Full Metal Jacket

Full Métal Jacket est un film britanno-américain sur la guerre du Vietnam, réalisé par Stanley Kubrick et sortie en 1987. Il est inspiré du roman Le Merdier de Gustav Hasford. Full Metal Jacket est paru près de 12 ans après la fin de ce conflit, et de grands films sur la guerre du Viêt Nam étaient déjà sortis. Voyage au bout de l’enfer (1978) et Apocalypse Now (1979), ou encore Platoon (1986) sont des films qui sont venue s’ajouter au fait de guerre et ont inspiré Stanley Kubrick pour la réalisation de son film. Il sera classé dans les 100 meilleurs thrillers du cinéma américain.

Le film est centré le personnage  J.T. Davis surnommé « Guignol ». Kubrick veut dénoncer la stupidité et la dureté de cette guerre au front et dans les camps d’entrainement. Pour cela le film est composé de 2 parties. La premiere partie traite de l’entrainement des soldats conditionné comme des animaux ou des criminelles. La liberté de la belle Amérique semble abolie et les engagés sont transformés en machine de guerre. C’est là qu’intervient, un premier personnage marquant, le sergent instructeur Hartman qui va prendre en main la section, sa technique de formation de jeune soldat pour la guerre est basé sur le sermon :    (« Chef ! Oui chef ! »; Utilisation d’un vocabulaire vulgaire et dur que « J’ai n’ai rien contre les négros, ritales, yuppins ou métèques. Ici vous n’êtes tous que des vrais connards. »  Sergent Hartman ou « Je veux que ces chiottes soient nickel à y bouffer dedans, et que la Sainte Vierge elle-même soit très fière d’y venir pour s’y asseoir et y lâcher sa pêche ! » et  l’humiliation surtout envers, un second personnage maquant de cette première partie, le soldat Lawrence Leonard, assez enrobé qui est surnommé « Grosse Baleine » par le sergent, qui va donner à toute les recrues un surnom : « Blanche neige,… ».Ce soldat va devenir la bête noir du sergent qui va s’acharner sur lui rendant certaine scène très drôle. C’est Guignol qui va l’aider  mieux s’intégrer dans le régiment.

La Première partie du film est principalement hilarante jusqu’à la scène choc mettant fin à la partie plus tourné vers l’humour.

Arrive ensuite la seconde partie qui ce passe au Vietnam, on retrouve le héros « Guignol » qui a choisi d’être affecté dans une unité de journalistes militaires du magazine Stars and Stripes. Dans la base où il est affecter les soldats s’ennuient, il joue au carte et bouquine la plus part du temps. Guignol sera envoyé sur le terrain pour récolter des photos et interview des soldats au front. Guignol évolue tout au long du film perdant au fur et à mesure sa conscience et sa lucidité. Il porte sur casque son badge (peace and love) et son casque (born to kill), totalement contradictoires, sont les symboles de la lutte dans son esprit, ces symbole montre un autre aspect absurde de cette guerre. Ils lui permettront un temps de conserver sa lucidité avant qu’un colonel ne les lui fasse retirer devant un champ de morts. Ce qui le fit basculer vers un coté plus sombre de sa personnalité, après la vue de ses camardes tombé au combat.

Le message de ce films est marqué par le jeu d’acteur, les images et les symboles utilisés sont réalistes notamment grâce à la musique, aux chansons, la manière de filmer, notamment lors des scènes au front filmé au même niveau que les soldats, favorisent l’immersion.

Je recommanderais cette œuvre  mes camarades, car elle se montre réaliste au niveau de l’histoire mais aussi divertissante. Kubricks réussi son paris risqué en sortant full métal jacket après les autres, ce film réussi à allier humour,  grâce au sergent en première partie et émotion forte, avec « Baleine »… et les scènes sanglantes au Viêt Nam.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s