Le comportement politique des jeunes un choix influencé ou une obligation ?

Les comportements politique des jeunes sont-ils déterminés par leur origine familiale? 

Tout d’abord,lors de l’enfance l’être humain fait face à la socialisation primaire , c’est à dire le processus d’apprentissage où l’enfant apprend des normes sociales incorporés.Elle passe par des instances de socialisation tel que la famille,l’école et l’entourage.Ensuite arrive la socialisation secondaire c’est à cet instant là que les enfants sont capables de se faire leur propre avis.Nous allons donc parler des comportements politiques des jeunes par rapport à leur origine familiale.

Dans les 3 documents, les acteurs sont les jeunes. A travers le sondage effectué dans Avoir 20 ans en politique d’Anne Muxel publié en 2010 dans « les Enfants du désenchantement » ,on voit que 44 % des jeunes suivent le parti politique de leurs parents que ce soit la gauche ou la droite et 28 % ne sont d’aucun parti. Cependant malgré cela, 8% des jeunes décrochent alors que l’un de ses parents appartient à un parti politique et 5% d’entre eux ont un parti politique différent de celui de leur parents. Les enfants qui suivent le même parti politique que leur parents ont certainement par exemple entendu les idées politiques de ses parents, aller à des manifestations avec eux.

La photographie datant de 2009 où on voit des jeunes manifester contre la réforme des lycées  prouve également que les parents qui ont manifestés ont eu une influence sur leurs enfants. Leurs enfants se manifestent pour défendre leurs droits et également car ils ont envie.

Le texte d’Anne Muxel ,”Les jeunes “ publié en 2007 dans  » l’Atlas électoral « montre que les jeunes peuvent certainement suivre le parcours politique de leur parents mais que 5 à 10% ne sont pas inscrits sur les listes électorales alors que pourtant l’inscription sur les listes est automatique dès 18 ans. Néanmoins certains jeunes issus des milieux les plus démunis font parti en grande majorité des personnes non-inscrits on voit donc que les jeunes dont les parents sont pauvres ou autre ne réagissent pas à la vie politique certainement car ils ne se sentent pas concernés contrairement aux jeunes qui ont plus de moyen et qui ont un niveau d’études élevé qui participent a la vie politique.

ses-graphique

On peut donc conclure que le comportement politique des jeunes est en grande partie le même que celui de ses parents mais peut être également différent sur certaines points comme par exemple avec le taux d’abstention qui est très élevée chez les jeunes de 18-24 ans et qui augmente d’années en années alors que chez les autres tranches d’âge le taux d’abstention diminue comme nous le montre le graphique ci-dessus.

 

GRIVALLIERS Lory,DOUCHIN Sophie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s