Les effets de l’euro de football 2016 attendus et effectifs sur l’économie française

re.sources - euro_emploi_1

La France a investi 1,7 milliards d’euro dans les stades, 842 millions d’euro pour les supporters, 835 millions d’euro pour l’organisation ,et 352 millions dans les fan-zones pour un total de 2,8 milliards d’euro.

Il y a 31 jours de compétition, 150 millions de téléspectateurs par match, 2.5 millions de spectateurs attendus dans les stades, 250 000 sportifs, officiels, représentants UEFA, personnels, et presque 2,8 milliards d’euros en terme d’impact économique potentiel. Cela pourrait etre l’impact de l’euro selon  une étude commandée par l’UEFA et réalisée par le Centre de Droit et d’Economie du Sport (CDES). L’organisation de l’Euro 2016 devrait bien avoir un effet important sur l’économie française.

Toujours selon le CDES, une bonne partie de cet impact (1,7 milliard d’euros) serait due à l’investissement dans la construction et la rénovation des stades qui accueillent la compétition. Ensuite les dépenses des spectateurs dans les stades (842 millions d’euros) lors des cinquante et un matchs de la compétition, les dépenses d’organisation (835 millions d’euros) et les dépenses liées aux supporters des fan-zones (352 millions d’euros).

Selon l’étude du CDES, l’euro de football permettrait également de créer un grand nombre d’emplois. Ainsi, rien que pour la construction et la rénovation des dix enceintes, 20 000 emplois ont été créés, dont 5 000 durables.

Le Centre de Droit et d’Economie du Sport évalue également que près de 26 000 emplois temps plein seront créés sur une année du fait de l’impact économique généré par la compétition, et que plus de 94 000 personnes sont employées pour l’organisation de la compétition dans des secteurs variés comme les médias, la sécurité ou encore les services de restauration…

L’étude se penche enfin sur l’impact économique territorial en analysant les retombées attendues dans les dix villes hôtes de la compétition. Accueillant le match d’ouverture et la finale du tournoi, Saint-Denis est en tête de ce classement (221 millions d’euros). Suivent Marseille (181 millions d’euros), Lyon (166 millions d’euros), Paris (161 millions d’euros), Lille (151 millions d’euros), Bordeaux (126 millions d’euros), Nice (81 millions d’euros), Saint-Etienne (77 millions d’euros), Lens (71 millions d’euros) et Toulouse (66 millions d’euros).

                                                         Lucas Aullus et Jérémie Labruyère

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s