Le marché du pétrole : fonctionnement, évolution des prix, effets pour l’économie Française

le-kuwait-developpe-des-projets-pour-augmenter-sa-production-petroliere_5183755Champ pétrolifère au Kuwait (afp.com/Karen Bleier)

Le pétrole (ou « l’or noir ») est à la fois une matière première mais aussi une énergie fossile. Très peu utilisé à l’état brut le pétrole est raffiné pour produire des carburants liquides (gazole, essence…), des combustibles (fioul) mais peut aussi servir de matière première aux industries pétrochimique (textiles, caoutchouc)… On parle souvent du marché du pétrole, mais quel est son fonctionnement ? Comment évoluent les prix et, pour finir, quels sont les effets pour l’économie Française ?

I/ Le fonctionnement du marché du pétrole :

Définition du marché pétrolier :

Le marché pétrolier est le lieu où se rencontrent l’offre et la demande de pétrole et de produits pétroliers ; c’est sur ce marché que se forment le prix du baril de pétrole brut et ceux de ses divers dérivés. Le prix du baril dépend de sa localisation et du jeu de l’offre et de la demande. (Wikipédia)

Fonctionnement général du marché pétrolier :

Avant d’être vendu le pétrole doit d’abord être extrait, pour ce faire des compagnies nationales sont mandatées par leur état. Ces compagnies nationales sont rassemblées dans un « cartel » qui a le privilège d’extraire le pétrole à bas coût, contrairement aux compagnies internationales tels que Shell ou encore Total. L’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) est considérée comme un cartel, elle rassemble près de 12 pays dont l’Arabie Saoudite, le Qatar, le Venezuela, l’Algérie, le Nigéria, la Libye, l’Iran ou encore l’Irak. L’OPEP contrôlait près de 43 % de la production mondiale en 2013 (Insee), mais d’autres pays dont la Russie, le Kazakhstan, la Norvège, l’Azerbaïdjan et surtout les Etats-Unis contrôlent la production mondiale. En tout, la Russie, les Etats-Unis et l’OPEP contrôlent 50% de la production mondiale.

4827772_6_2d31_2015-12-09-7ac2cff-7969-cq1d88_70e0411ee7547056807549fe341a2deb

En rouge les pays qui ne font pas partie de l’OPEP (Russie, USA), en marron les pays de l’OPEP

Le pétrole brut est ensuite vendu sous forme de baril (159 L) selon sa côte en bourse dans les grandes places de négociations comme le NYMEX (New York Mercantile Exchange) ou le ICE Futures Europe (Intercontinental Exchange) à Londres. Dans ces endroits le pétrole n’y est pas vendu de manière physique mais « sur papier ». Ce pétrole brut est vendu à des compagnies internationales ou encore des raffineurs.

Il existe plusieurs sortes de pétroles, plus de 160, mais les 3 les plus connues sont le Brent un pétrole extrait en Mer du Nord et très répandu en Europe, le  West Texas Intermediate (WTI) produit en Amérique du Nord et côté à New York, enfin le Dubai Light produit lui dans le golfe persique. En France lorsqu’on parle du « cours du pétrole », on parle en fait du cours du Brent.

II/ L’évolution des prix du pétrole :

Définition de « cours du pétrole » :

Le cours du pétrole est la base du marché pétrolier. Il est constitué d’un ensemble de prix déterminés par les opérateurs du marché pétrolier. (Wikipédia)

Comment les prix évoluent ?

Depuis mi-2014 les prix du pétrole ont considérablement baissé, atteignant, par exemple, pour le Brent en janvier 2016 27 $ (remonté à 48 $), du presque jamais vu. Mais alors comment expliquer cette nette baisse ? Quel est le facteur qui a fait autant baisser le prix ? Et bien, comme dans chaque marché, si l’offre est supérieure à la demande alors les prix baissent, et peuvent encore baisser si l’offre continue d’augmenter.

petrole-15janvier2016

petrole-offre-demande1

Mais pourquoi une telle explosion de l’offre ? Il existe plusieurs raisons à cela, deux viennent de l’OPEP : l’Iran, qui était jusque là interdite d’exporter et de commercer avec les pays occidentaux puisque elle était sous le coup d’un embargo, s’est vue, après l’accord historique sur le nucléaire Iranien, de nouveau autorisée à exporter son pétrole. Alors que les pays de l’OPEP se réunissaient, l’Arabie Saoudite a refusé elle de baisser son rythme d’extraction, ce qui a eu pour effet de faire encore grimper l’offre. Mais il existe une autre raison, celle-ci vient de l’autre côté de l’Atlantique :les Américains extraient, en plus de leur pétrole conventionnel, du pétrole de schiste, un pétrole qui est ensuite exporté partout dans le monde, une première pour les Etats-Unis qui n’avaient plus exporté leur pétrole depuis 1973 (leur pétrole était avant destiné à leur marché intérieur).  C’est donc pour toutes ces raisons que le prix du pétrole est aussi bas.

L’effet contraire est aussi souvent arrivé ces dernières années, il est arrivé que la demande soit supérieure à l’offre et que le pétrole soit hors de prix. En 2011, par exemple, le prix a explosé (montant à près de 125 $ le baril !), la raison ? Le printemps Arabe. En Libye par exemple, le pays commandé par Mouammar Kadhafi et exportateur de pétrole s’est arrêté d’exporter puisque le Peuple se révoltait contre son dirigeant. L’offre de pétrole a baissé mais la demande est restée la même, l’Arabie Saoudite qui le pouvait a refusé de pallier à ce problème en extrayant plus et a décidé de garder la même stratégie, le prix a donc extrêmement grimpé, atteignant un prix jamais vu depuis 2008.

III/ Les effets du marché du pétrole sur l’économie Française :

Il existe en France des gisements de pétrole, mais ils sont minuscules, parmi tout le pétrole qu’elle consomme la France n’utilise que 2% de son propre pétrole. Vous l’aurez compris, la France importe énormément de pétrole venant d’autres pays. Le principal fournisseur de pétrole pour la France est l’Arabie Saoudite, avec près de 20,7% des importations françaises en 2014, suivent ensuite le Kazakhstan (13,3% des importations françaises de brut en 2014), le Nigéria (11,4%) et enfin la Russie (9,8%).

origine-importations-francaises-petrole-brut-2014_zoom

La France est donc extrêmement dépendante des pays fournisseurs de pétrole et du prix du baril. Elle dépense énormément d’argent dans l’importation de pétrole, d’autant plus que la consommation en hydrocarbures (pétrole et gaz) représente près de 65% de la consommation énergétique des Français. Donc si les prix du pétrole augmentent considérablement la France se retrouve dans une posture délicate mais est contrainte de payer au prix fort, ce qui a des effets néfastes sur l’économie Française.

En revanche, et c’est tout récent, si les prix baissent alors la France se retrouve dans une très bonne posture et fait des économies. Par exemple la baisse du prix du baril fait partie de ces conditions extérieures favorables qui ont favorisé la reprise de la croissance économique en 2015 et début 2016.

Comme le trésor public l’expliquait très bien en avril 2016 : « En tout état de cause, la baisse actuelle du prix du pétrole soutient sans conteste l’activité en zone euro, et en France en particulier. En France, les ménages verraient leur pouvoir d’achat augmenter de façon directe à court terme via la baisse des prix des carburants. Les entreprises bénéficieraient de baisses de leurs coûts de production, ce qui leur permettrait de reconstituer leurs marges, d’investir davantage ou de baisser leurs prix pour gagner en compétitivité. »

Pour conclure, il est vrai que le marché du pétrole est un sujet très complexe et difficile à décrire et présenter. De manière plus large le pétrole est un enjeu énergétique mais il est aussi un enjeu politique ou même encore stratégique. Nombreuses sont les guerres où le pétrole était au centre des convoitises. Aussi, à l’heure où l’accord de Paris sur le climat (COP 21) a été signé, peut-être serait-il temps pour les nations de délaisser de plus en plus le pétrole pour se tourner vers d’autres moyens de se déplacer, se chauffer… Cette tâche est le défi des années qui viennent, du moins si l’objectif est réellement de contenir le réchauffement climatique « bien en dessous de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels »…

                                                                                                                      Benoît M. et Yanis G.

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s