Le Brexit et ses éventuelles conséquences

Le 23 juin 2016, le Royaume Uni sortait de l’Union européenne après 43 ans d’adhésion avec 51,9 % des voix par référendum : c’est le Brexit. Le Brexit n’est pas vraiment une surprise pour certains. En effet, le Royaume Uni n’est jamais vraiment  entré dans le modèle européen. Il a gardé sa monnaie en refusant l’euro et n’a pas complètement accepté les accords de l’espace Schengen. On peut dire que le Royaume Uni a toujours eu une place à part dans l’Union européenne.brexit-3-1

Le Brexit divise au sein du Royaume Uni. La première conséquence politique est la démission du premier ministre David Cameron qui était pro européen. De plus, un problème majeur va se poser pour le Royaume Uni : En effet, l’Ecosse a voté majoritairement pour le maintien du Royaume Uni dans l’Union européenne à 60%. Depuis, de nombreuses personnes dont le 1er ministre écossais demande un nouveau référendum pour quitter le Royaume Uni et réintégrer l’Union européenne. C’est le même cas pour l’Irlande du nord qui a voté à 56% le maintien dans l’Union européenne, le parti républicain appelle à un référendum pour s’unir avec l’Irlande du sud. Il pourrait donc avoir un éclatement du Royaume Uni ce qui serait terrible pour eux.

D’un point de vue économique, la première conséquence qui ne s’est pas fait attendre est la chute de la livre sterling qui a perdu 10% de sa valeur en une journée. En sortant de l’Union européenne, le Royaume Uni perd aussi le marché qu’il a avec l’Union européenne et les marchés internationaux avec lesquels l’Union possède des accords. De plus, les investisseurs ne seraient peut être plus intéressés pars un pays qui n’a plus ses droits avec l’Europe. Déjà, 64% des chefs d’entreprise estiment que le Brexit est mauvais pour leur activité, les embauches sont gelées et même réduites. Certains envisagent de délocaliser leur entreprises vers l’étranger.

De plus, on peut dire que la principale cause du Brexit est l’immigration. Le Royaume Uni a toujours voulu contrôler ses frontières librement. En effet, l’immigration au Royaume Uni a atteint des records depuis plusieurs années, environ 600 000 personnes s’y installent chaque année dont 87% d’étrangers. On peut donc se poser la question du statut des expatriés et salariés étrangers vivant au Royaume Uni qui seraient alors considérés comme des non européens. Pour vivre au Royaume Uni, ils leur faudrait alors une carte de résidence. Une bonne partie des britanniques profitent de l’espace Schengen pour circuler en Europe, le Brexit a donc d’importantes conséquences car de nombreuses personnes ont choisi de vivre et travailler ailleurs en Europe.

Du côté européen, la plus grande peur des pays fondateurs est un effet « domino », c’est à dire que d’autres pays moins ancrés dans l’idéologie européenne pourrait avoir envie de la quitter ou des pays d’Europe de l’Est où les partis d’extrême droite ont une croissance inquiétante, ce qui pourrait entraîner leur sortie.

Pour finir, il s’agit maintenant pour l’Union européenne de se construire sans le Royaume Uni. Il ne faut pas oublier que le Royaume Uni est la première puissance économique européenne et qu’il lui verse des milliards d’euros. Il faudra que l’Europe s’organise sans lui.

Pour conclure, le Royaume Uni va apprendre à vivre hors de l’Union Européenne. Il va devoir revoir toutes les lois qui étaient régis par l’Union européenne et écrire sa propre histoire. On  verra seulement sur le long terme si celui-ci a eu raison de faire le choix d’être indépendant.

CARACCHINI Angèle et BIENAIME Estelle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s