David Thomson, Les français jihadistes.

Afficher l'image d'origine 

David Thomson est journaliste à RFI (Radio France Internationale) dont il fût le correspondant en Libye et en Tunisie entre 2011 et 2013. Cette expérience en Afrique du Nord lui a permis d’assister à la montée en puissance des mouvements salafistes jihadistes dans la foulée du renversement des dictatures libyennes et tunisienne (la Tunisie est le pays au monde qui fournit le plus de jihadistes à destination de la Syrie). Plus tard, il prend contact en Tunisie puis en France avec plusieurs jihadistes français qui continueront de communiquer avec lui (par skype essentiellement) une fois installés en Syrie dans les différents mouvements prônant le jihad en Syrie (principalement le Front Al Nurah (la branche syrienne d’Al Qaida) et Daesh). Le livre, paru en 2014 soit 2 ans après les attentats de Mohammed Merah mais seulement quelques mois avant ceux de janvier et de novembre 2015,  laisse la parole à ces jeunes citoyens français qui font le choix de la guerre sainte par les armes. On suit donc différentes formes de radicalisation : par les réseaux de délinquance, par internet principalement (you tube, facebook et twitter les plus utilisés) mais jamais par des mosquées et toujours à l’insu des parents. David Thohmson se présente à ces jihadistes en tant que journaliste et leur garantit la confidentialité, sans jugement, ce afin de rendre compte le plus fidèlement possible leur cheminement dans la radicalisation, avec une liberté de ton parfois glaçante. Comme le précise la quatrième de couverture : « aller voir et rendre compte est la mission du journaliste. Juger est le privilège du lecteur. » Très loin des spécialistes autoproclamés qui se bousculent après chaque attentat sur les plateaux de télévision des chaines d’information continue…

Documenté et rigoureux sur les chiffres : 800 français dont 500 combattants ont rejoint la Syrie et/ou l’Irak (et non pas 4000 comme le prétend régulièrement Marine Le Pen), David Thomson décrit précisément les moyens utilisés pour permettre le départ (arnaque au crédit à la consommation par exemple), l’organisation des filières de recrutement (notamment les systèmes de mariages express pour les jeunes célibataires) en laissant toujours la parole aux jihadistes. Ce qui frappe, c’est avant tout la rapidité de cette « autoradicalisation » qui se fait « au grand jour » sur facebook ou twitter, et la simplicité du recrutement qui n’est plus du tout une affaire de spécialistes précautionneux et professionnels, mais accessible à partir d’un simple chat internet avec un pécule de départ de 1000 à 2000 euros et un billet d’avion réservé en quelques clics. L’exemple le plus frappant : celui de cet adolescent qui part en Syrie et qui commente en direct les différentes étapes de son trajet-photos à l’appui- sur son compte facebook.

Sans aucune complaisance, ce travail nous fait prendre conscience de la gravité et de l’importance du phénomène et également des enjeux de sociétés qu’il soulève.

Ainsi, je vous retranscris le dernier paragraphe du livre (encore une fois, écrit en 2014): « Enfin, le motif de retour le plus redouté par les autorités est celui de l’exécution d’une mission armée à la manière d’un Mohammed Merah. Dès lors que le contingent français en Syrie dépasse les trois cents engagés, il est réaliste de penser qu’une fraction d’entre eux tentera de revenir pour passer à l’acte. Avec ou sans « succès ». La menace pèse directement sur la France mais pas seulement. La Grande-Bretagne, la Belgique, la Hollande, l’Allemagne, la Norvège et même le Danemark connaissent des vagues similaires. Pour s’en prémunir, la Grande-Bretagne a choisi, début 2014 une mesure radicale : le retrait pour ses ressortissants binationaux partis combattre en Syrie de la nationalité britannique. »

Du fait de son sujet, David Thomson est très présent sur twitter. Vous pouvez le suivre ici : https://twitter.com/_davidthomson

En entretien ici : https://www.youtube.com/watch?v=6Ybn464NCpg

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s