Le Garçon Au Pyjama Rayé

19254703.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Le Garçon au pyjama rayé est un film anglo-américain réalisé par Mark Herman en 2008 tiré du roman de l’écrivain irlandais John Boyne. Ce film raconte l’histoire de Bruno, un jeune berlinois fils d’un officier nazi qui doit quitter sa ville natale pour la Pologne. Son père est envoyé diriger le camp de concentration d’Auschwitz. Bruno n’aime absolument pas sa nouvelle maison, il est coupé du monde et n’a pas le droit de sortir de la propriété. Mais c’est un garçon aventurier qui aime découvrir de nouvelle chose et de nouvelles personnes. Quand il a l’impression de voir au loin, une grande ferme où des enfants travaillent. Une seule idée lui vient à l’esprit ; aller voir ces nouvelles personnes. Malgré l’interdiction de sa mère, Il est partit voir de plus prés et a rencontré un jeune enfant de son âge, avec le crâne rasé et portant un pyjama rayé, c’est alors à ce moment la qu’on comprend que c’est un jeune juif. Bruno veut jouer avec lui même si une clôture de barbelais les sépare. A partir de ce jour la, Bruno et ce garçon vont se revoir tout les jours, il va lui ramener de quoi se nourrir et de quoi jouer ensemble mais pendant tout ce temps, Bruno ne se doute en aucun cas de ce qu’il arrive à ce jeune garçon. Au bout d’un moment, le jeune garçon se plaint de plus en plus, et deviens fatigué jusqu’à ne plus vouloir jouer avec Bruno. Bruno comprend qu’il en avait marre d’être là où il est, il lui promet alors de lui venir en aide. Le lendemain, armé d’une pelle, Bruno creuse un trou sous les barbelais et entre dans le camp, le garçon lui donne la même tenu que lui, et l’emmène vers le camps, au même moment, des soldats nazi regroupent les personnes dont les jeunes garçons, Bruno ne comprend pas ce qu’il se passe et regard son ami avec inquiétude. Il le rassure en lui disant que c’est probablement pour aller prendre la douche. Les soldats font descendre toutes les personnes dans un endroit, demandent que tout le monde se déshabillent et ces deux enfants rentrent dans les douches et ne comprennent encore rien. Pendant ce temps la, le père de Bruno remarque son absence et comprend alors qu’il est parti voir ce camp, il trouve ces habits près des barbelais. Il court alors vers l’intérieur du camps apeuré et désemparé  mais trop tard, les soldats viennent de fermer les portes et d’insérer le produit. L’officier comprend qu’il vient de perdre son fils.

 

Ce film m’a réellement plu, tout d’abord, par cette rencontre de deux garçons que tout opposent, il représente chacun l’ennemis de l’autre, d’une part Bruno qui vient d’une famille nazi  qui est montré comme un aryens (yeux bleus) et de l’autre un jeune juif dans un camp de concentration. Le film nous montre aussi que même un fils de nazi ne pouvait pas se douter des tortures que les nazis faisaient subir aux juifs et que grâce a la propagande mise en place on faisait croire que ces camps de concentration n’était pas horrible mais bénéfique pour les juifs (scène où l’on voit un court métrage sur le camp réalisé pour faire croire que tout se passe bien,  Bruno le voit et croit son père). C’est assez bizarre de dire ça, mais le fait que le personnage de Bruno meurt à la fin est une excellente chute. C’est triste mais ça donne une certaine morale à l’histoire. L’amitié entre ces deux enfants prouve aussi que rien ne change entre un enfant nazi et une enfant juif et qu’ils sont tout les deux au même niveau et que personne n’est meilleure que l’autre.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s