LA CHUTE, d’Oliver Hirschbiegel

La Chute est un film allemand réalisé par Oliver Hirschbielgel. Paru en septembre 2004 en Allemagne sous le nom original de Der Untergang, il a par la suite été adapté et traduit en français en 2005. L’œuvre retrace la fin de la deuxième guerre mondiale, et se centre sur le camp allemand. Les derniers jours d’Adolphe Hitler seront au cœur du sujet.

Le film se déroule à Berlin, en avril 1945. La capitale est bombardée par l’URSS (dite l’armée rouge). Hitler, ses généraux, et ses proches se réfugient dans le bunker. Tout commence avec le recrutement de la secrétaire d’Hitler, nommée Traudl Junge. Celle-ci est choisie parmi 5 autres jeunes femmes. Dès cette scène, nous constatons l’amour et l’admiration que portent ces femmes envers le Führer : elles sont stressées à l’idée de le rencontrer, elles demandent au garde comment le saluer, etc. Plus tard dans l’œuvre, la jeunesse hitlérienne sera représentée notamment par un petit garçon qui sera récompensé pour avoir détruit à lui seul deux blindés russes. Celui-ci semble fier car Hitler le félicite et lui fait part de sa satisfaction. Il lui dira même « Si seulement mes généraux avaient autant de courage que toi mon garçon». Par ailleurs, vu l’état de la ville de Berlin, détruite par les bombardements, le projet de construction d’une nouvelle ville par Hitler et son architecte ne sera plus envisageable. Néanmoins, le Führer refuse toute défaite, et relève le peuple allemand en lui faisant croire que leur pays s’en sortira haut la main. A de nombreuses reprises, les proches d’Hitler le supplieront de quitter la ville afin de ne pas perdre la vie, mais en vain. Goebbels, un ami très proche du Führer, fera même le déplacement à la capitale pour annoncer son départ du IIIème REICH, et convaincre son ami d’agir pareillement. Hitler se montrera têtu et restera fidèle à son idéologie. C’est seulement à la fin du film qu’il admettra l’échec, en reposant la faute sur ses généraux qu’il accusera de trahison. L’œuvre s’achève donc avec le suicide du Führer et de sa femme, Eva Braun (avec qui il s’est marié lors de ses derniers jours) le 30 avril 1945. De plus, la femme de Goebbels étant restée au bunker avec ses six enfants, les empoisonnera/ tuera en expliquant qu’elle ne souhaite pas que ceux-ci connaissent une autre société que celle du nazisme.

Je recommanderai bien évidemment ce film à mes camarades, je l’ai beaucoup aimé. Tout d’abord, j’ai trouvé très intéressant de visionner un film sur cette époque mais reconstituant la vie du camp allemand. En effet, l’histoire est basée sur les derniers jours d’Hitler, ce qui nous fixe des limites spatiales dès le début du film. D’autre part, un sentiment de peine envers Hitler est suscitée chez les « spectateurs », ce qui est très étrange vu les circonstances. J’ai donc été surprise par cette émotion, qui était, pour ma part, réellement inattendue. Enfin, je pense que ce film est un des meilleurs films de la deuxième guerre mondiale que j’ai vu, l’histoire est entraînante, nous y sommes plongés et nous avons même l’impression d’y assister.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s