Les justes, Albert Camus

Les justes est une pièce de théâtre d’Albert Camus rédigé en cinq actes. La première representation fut jouée au Théâtre Hébertot le 15 décembre 1949.

Le message principal que cherche à transmettre cette œuvre est la justice. Car en effet « les justes » de cette histoire sont un groupe de révolutionnaire Russes, voulant abolir la tyrannie en lançant une bombe sur le grand-duc Serge. Ils ne veulent que rendre justice. Nous le savons d’ailleurs clairement lorsque Kaliayev est en prison et que la grande duchesse lui demande d’avouer avoir tué un être humain, il refuse, en expliquant clairement que son acte était purement et simplement une action de justice.

Ce livre met également en avant une leçon de vie qui fait que je recommande vivement ce livre à mes camarades car il parle de second choix et de trahison envers ses amis. Lorsque Foka, qui est aussi en prison, explique à Kaliayev qu’il a un moyen de ne pas se faire tuer, en les aidant à pendre les condamnés ,il refuse car c’est justement contre cela qu’il se bat. Ou encore lorsque Skounatov, le chef de la police, lui offre la vie sauve s’il décide de dénoncer ces autres camarades. Mais il préfère mourir, plutôt que de trahir ses amis. L’auteur met en scène aussi, le fait de ne jamais abandonner quoi qu’il se passe. Kaliayev est arrêté, mis en prison et tuer, mais cela n’empêche pas à dora, une des révolutionnaires, de se jeter dans le terrorisme, pour ne pas abandonner leur but : abolir la tyrannie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s