Les animaux dénaturés, Vercors

« Les animaux dénaturés » de Vercors est un livre paru en 1952 aux éditions Albin Michel. Douglas Templemore, peu après être tombé amoureux de la belle Frances, part en expédition, avec des anthropologues, en Nouvelle Guinée à la recherche du « chainon manquant » dans l’évolution du singe à l’homme. Mais alors qu’ils s’attendaient à trouver des fossiles, ils vont bel et bien tomber sur une colonie de singes troglodytes qui taillent des pierres, fument leur viande et enterrent leurs morts. Ils seront surnommés tropis.

Un homme d’affaire va avoir pour projet d’en faire une main d’oeuvre bon marché, sans droits ni salaire, dans une usine de laine. Cela va soulever la problématique principale de ce roman : les tropis sont ils des hommes ? Mais surtout, qu’est ce qu’un homme ?

C’est ce dont va démontrer Douglas. En effet, il va féconder une femelle de cette espèce.

Neuf mois plus tard, un petit « tropiot » va naître. Il va le déclarer, le reconnaître mais le tuer quelques jours plus tard. C’est alors que va commencer un jugement interminable : Douglas Templemore a t’il tuer un homme ou un singe ?

Je ne conseillerais pas ce livre à un camarade car la première partie à beau être plus intéressante que la fin, cela ne décolle pas beaucoup. De plus, il y a quelques allusions racistes. En effet, pour les anthropologues, les noirs ne sons ni hommes, ni singes, mais entre les deux. Ils les qualifient régulièrement de nègres…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s