Antigone (de Jean Anouilh, 1946)

Antigone est le titre d’une pièce de théâtre composée d’un seul acte, écrite par Jean Anouilh. Elle est représentée pour la première fois au théâtre de l’Atelier à Paris le 4 février 1944.

Anouilh - Antigone

L’Antigone de Jean Anouilh est inspirée du mythe antique, en rupture avec la tradition de la tragédie grecque.  L’Antigone de Sophocle, qu’il a lu à de multiples reprises, et qu’il connaissait sur le bout des doigts, a été un choc soudain pour lui pendant la guerre, le jour des petites affiches rouges. Il l’ai réécrite à sa manière.

Dans cette pièce, Antigone est la fille d’Œdipe et de Jocaste, souverains de Thèbes. Après le suicide de Jocaste et l’exil d’Œdipe, les deux frères d’Antigone, Étéocle et Polynice se sont entretués pour le trône de Thèbes. Créon, frère de Jocaste est le nouveau roi et n’a voulu offrir de sépulture qu’à Étéocle et non à Polynice, qualifié de voyou et de traître. Il avertit par un édit que celui qui osera enterrer le corps du renégat sera puni de mort. Personne n’ose enfreindre la règle et le cadavre de Polynice est abandonné.

Antigone, qui refusait cette situation, malgré l’interdiction de son oncle, se rend donc auprès du corps de son frère et essaye de le recouvrir de terre. Ismène, sa sœur, refuse de l’accompagner par peur de mourir.

Antigone est prise en flagrant délit par les gardes de son oncle Créon. Ce dernier est dans l’obligation d’appliquer la loi. Après une longue discussion avec son oncle, celle-ci est condamnée à être enterrée vivante. Mais au moment où le tombeau va être scellé, Créon apprend que son fils, Hémon, fiancé d’Antigone, s’est laissé enfermer avec Antigone. Lorsque le tombeau est réouvert, Antigone s’est pendue avec sa ceinture et Hémon, crachant sure son père, s’éventra avec son épée. Désemparée par la mort de son fils, Eurydice, la femme de Créon, se trancha la gorge.

Cette pièce de théâtre est une histoire d’amour tragique. Effectivement, Le message qu’Anouilh a voulu faire passer dans son livre est qu’il ne sert à rien de chercher à fuir la destin car ce qui doit arriver arrivera un jour ou l’autre. Je pense qu’il ne se transmet pas facilement si l’on ne connait pas le mythe d’Oedipe.

Néanmoins, je recommande vivement cette pièce de théâtre car c’est une histoire dramatique qui semble aller au-delà de l’histoire racontée en tant que telle. Le thème principal d’Antigone ne me semble pas son action  mais plutôt sa conviction à s’opposer contre l’ordre établi. L’affrontement entre Antigone et Créon représente l’obligation de suivre l’ordre en place (Créon) et la volonté de se rebeller (Antigone).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s