Tintin en Amérique

         

          Tintin en Amérique (paru en 1932 et rééditée 11 fois entre 1932 et 1942) est l’une des BDs de la série des Tintin écrite par le très célèbre écrivain Hergé.

La bande dessinée met en scène Tintin dans l’Amérique des années 30, pour une histoire qui, comme la précédente (Tintin au Congo), est très caricaturée notamment à cause du manque de connaissances d’Hergé sur l’Amérique de l’époque. En effet comme il le disait lui-même, les premiers Tintin sont « nourris des préjugés de son temps » par exemple les indiens sont décrits comme des êtres sauvages et dangereux. Ce genre de stéréotype a valu à ce Tintin de risquer la censure notamment pour l’utilisation de l’appellation « peaux-rouges ». En réalité, l’auteur dénonce la violence gratuite et le banditisme que ce soit en Amérique ou partout ailleurs. Ainsi, nous retrouvons beaucoup de violence « Si demain à midi vous n’avez pas quitté Chicago votre ne vie ne vaudra pas lourd… ». Néanmoins Hergé dénonce également l’avarice et le mépris des hommes d’affaires. Il met en avant le capitalisme américain et l’oppose aux valeurs de la vieille Europe représentées par Tintin. Par exemple, lorsqu’un puits de pétrole est accidentellement découvert par Tintin, tous les hommes d’affaires se précipitent pour lui faire des offres allant jusqu’à 100 000 dollars alors que le puits appartient aux Indiens. Ceux-ci seront alors chassés par les armes pour laisser la place aux entreprises pétrolières qui ne leur donneront que 25 dollars. Avec cette mise en relation de l’expulsion des indiens par les colons américains, Hergé se fait ici le défenseur des minorités et des opprimés (les indiens ou « peaux-rouges », les afro-américains etc…).

J’ai bien aimé cette bande dessinée. Elle est sympathique et se lit très facilement à tout age car il nous y est proposé une enquête pleine d’action et d’humour comme Tintin sait les faire. Sa mission est de déjouer l’organisation d’Al Capone et de Boby Smiles à travers toute l’Amérique. Il devra surmonter pièges et ruses grâce à son intelligence pour anéantir les plans de ces malfaiteurs. Au cours de l’aventure, Hergé ne manque pas de nous faire passer des messages tels que la tolérance, la générosité et l’honnêteté. Par exemple Tintin avouera que le puits de pétrole appartient aux indiens et non à lui, ce qui prouve qu’il est honnête avec ces derniers et ne possède pas de pensées néfastes contre leur peuple. Ce qui correspond donc à son image innocente et candide. Néanmoins, je regrette que les Dupont et Dupond, le professeur Tournesol ainsi que le Capitaine Haddock ne prennent pas part à cette aventure car ils sont un élément humoristique qui fait quand même défaut dans ce volume.

 

Sources : fr.Tintin.com, bigbrowser.blog.lemonde et Wikipédia

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s