La Peste – Albert Camus

image

image

La Peste est un roman écris par Albert Camus en1947.
Albert Camus est né  le 7 Novembre 1913 à Mondovi, près d’Annaba, en Algérie, et mort le 4 janvier 1960 à Villeblevin, dans l’Yonne.
Ce roman est une tragédie en cinq actes qui relate la dévastation de la ville d’Oran par la peste dans les années 1940.
Ce roman raconte, la ville d’Oran aux prises avec la peste qui dévaste tout sur son passage, et a pour personnage central, le médecin Rieux qui se consacre à venir en aide aux autres avec deux autres personnages : un prêtre et un journaliste qui eux aussi tentent d’aider chacun à leur façon.

Cette oeuvre présente plusieurs idées: la prise de conscience de l’absurde, la révolte ainsi que la solidarité.

Premièrement l’idée de « Solidarité »
Pour cela Albert montre le combat contre l’injustice grâce au personnage de Rieux qui face aux cris se bat et tient à faire connaître la lutte menée par l’homme face à la maladie, face à son destin, parle pour que les morts ne soient pas oubliés et s’exprime sur la condition humaine en montrant qu’en tout homme, il y a plus de choses admirables que méprisables et que même mort, un homme doit recevoir tout l’honneur qui lui est dû.

Deuxièmement l’idée de « la prise de conscience de l’absurde « est un autre aspect du roman car dans la troisième partie les cris de joie montrent à quel point les habitants n’ont pas conscience du danger. L’écrivain met en opposition la menace toujours présente et réelle, mais cache, attendant son jour et la nécessité d’une prise de conscience. Les cris de joie se mêlent aux souvenirs de cris d’agonie de Rieux et rappellent à quel point même lorsque tout semble aller pour le mieux la menace est toujours là, juste caché, endormie quelque part, pouvant se réveiller à n’importe quel moment.

Troisièmement Albert Camus s’intéresse également au combat et à la victoire en montrant à quel point elle peut être fragile. En effet, face à la peste le combat est rude mais nécessite d’insister, d’être combattu. Pour que le combat puisse être mené jusqu’à son terme, la prise des armes illustrée par la révolte est nécessaire.

Les mots utilisés par Albert Camus pour décrire la ville d’Oran sont assez sévères. Il montre de la laideur, la fragilité face aux éléments et le manque de caractère de la ville.
Le paysage est plutôt désertique, sans âme et fragile créé un sentiment de tristesse.
Mais le message principal de cette oeuvre est le combat , En effet Albert Camus montre l’état de la condition humaine prisonnière de son destin cause de la terrible peste. Dans la ville d’Oran envahie par la peste, l’homme devient une souffrance. La peste est à la fois symbole imaginaire et représentatif du nazisme à l’occupation allemande.
Camus veut illustrer la terreur et la tyrannie combattues par la résistance. Mais la terreur et la tyrannie n’auront pas le dessus en restant dans le déni, l’ignorance, l’absurde. Les hommes seront obliger de se battre et se révolter et contre la peste (terreur, tyrannie). Même s’ils restent impuissants face à la peste, ils doivent se révolter, prendre conscience de la menace.
J’ai beaucoup aimé cette oeuvre facile à comprendre avec les fait historique et je le recommanderais à mes camarades car sa nous fait prendre conscience à nous, lecteur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s