Eldorado, Laurent Gaudé

eldoradoEldorado est le titre d’un roman publié en 2004 et écrit par Laurent Gaudé, un écrivain français, romancier et dramaturge. Ce roman comporte 13 chapitres, mêlant deux histoires sur le même thème: l’émigration clandestine.

Celui-ci nous raconte l’histoire d’un commandant Mr Salvatore  Piracci. Son métier consiste à surveiller le départ des émigrés,  de plus il part à la recherche des émigrés abandonnés en mer par les passeurs.

L’histoire débute à Catane, où le commandant rencontre une femme qu’il avait sauvé lors de la traversé du « Vittoria 2004 », au cours duquel celle-ci a perdu son enfant, elle souhaite désormais se venger. Elle demande alors au commandant de lui prêter une arme. Après avoir méditer le commandant accepte. Salvatore part en mer retrouver 5 bateaux mais ne parvient qu’à en retrouver que 2. Un clandestin demande d’être caché afin de ne pas être embarquer par la police mais Salvatore refuse. Regrettant sa décision il décide de tout quitter, son lieu de vie, son travail… Il navigue sur une petite barque, direction l’Afrique ou il rencontrera la chef des passeurs, elle lui propose alors une grosse somme d’argent en échange Salvatore doit abandonner des émigrés en mer. Il refuse et part au Maroc.  Lors de sa fuite il n’a plus d’argent et se retrouve au beau milieu de nulle part, il baisse les bras et veut mettre fin à ses jours d’abord en se renversant de l’essence sur lui, ne trouvant pas de feu, il abandonne. Ainsi il se fera renversé par un camion au milieu de la route.

Pendant ce temps, deux frères Jamel et Soleiman quittent leur pays pour se rendre en Europe. Malheureusement Jamel annonce à son frère qu’il ne peut pas le suivre car il est atteint du sida. Soleiman, désemparé part avec le passeur direction la côte libyenne. Mais arrivé, en Libye trois passeurs accueillent les émigrés et leur demande une grosse somme d’argent pour pouvoir poursuivre le voyage. Soleiman renonce et se fait alors abandonné dans une ville déserte. Il rencontre Boubakar, un homme qui ère depuis 7 ans. N’ayant plus d’argent Soleiman agresse un clandestin et lui vole sa petite fortune. Boubakar et Soleiman partent au Maroc. Ils se retrouvent face au mur de fer. Pour parvenir en Europe ils doivent le traverser. Pour cela toute la nuit les émigrés construisent des échelles  afin d’escalader plus facilement. Lorsque l’assaut est lancé, une grande meute s’agite vers le mur. Soleiman et Boubakar franchissent le premier mur sans difficulté mais au deuxième Soleiman se fait attraper les pieds par la police, Boubakar fait preuve de solidarité et aide alors son ami et parviendront à franchir le second mur!

C’est deux histoires s’entremêlent au dernier chapitre, Salvatore rencontre un homme, Soleiman celui-ci croit que Salvatore est Massanbolo le roi des des émigrés, ne voulant pas le décevoir, il interprète alors ce rôle de roi. Cela redonne alors espoir à Soleiman.

Je recommanderai vraiment ce livre car il est très prenant. Le sujet principal est lui même intéressant: l’émigration clandestine. Ce roman est touchant lorsqu’on voit le parcours des clandestins qui cherchent à voir une vie meilleure en se réfugiant dans un autre pays et c’est parfois pire car ils sont mal accueillis. Je distingue aussi un inversement des rôles à la fin du livre: le commandant Piracci était un homme aisé, heureux de vivre et meurt ruiné et écrasé par un camion. Tandis que Soleiman lui est parvenu à son but parvenir en Europe! Sa détermination lui a permise d’aller jusqu’au bout de ses objectifs, il ne faut donc jamais baisser les bras. Je qualifie ce roman comme étant intéressant, émouvant et prenant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s