Les aventures de Tintin reporter du « Petit Vingtième », au Congo

image

image

 
Tintin Au Congo est une bande dessinée d’Hergé (nationalité belge).

L’histoire est éditée, en 1931, en noir et blanc puis en couleur en 1946. Il s’agit du second album des aventures du reporter. L’idée en revient à l’abbé Norbert Wallez, directeur du quotidien Le vingtième siècle où Hergé est embauché en 1925. Après avoir plongé Tintin en Bolchévie (« Tintin au pays des Soviets »), Wallez convainc le dessinateur de s’intéresser au Congo, l’unique et gigantesque colonie belge, 80 fois plus grand que celle de la Belgique.

Tintin et Milou partent pour une suite de nouvelles péripétie au royaume des Babaoro’m où il se retrouve confronter à une bande de gangster affiliés à Al Capone, qui veut contrôler la production du diamant au Congo.

image

Cette planche montre la comparaison entre les Africains et Tintin qui lui représente les colons belge.
Sur cette planche la voiture de Tintin est coincée sur la voix ferrer et une locomotive approche, contrairement à ce que l’on pourrait attendre, ce n’est pas la voiture qui est broyée mais le train qui déraille ce qui nous montre la supériorité technologique européenne.
Tintin prend l’initiative de remettre le train sur les rails donc la un rôle directif: le colon est le
chef qui fait travailler les Africains.
Finalement, la voiture européenne tire le train cassé.
Le langage accorder aux Africains est faible (il parle « petit nègre ) ils sont donc perçus comme  » des enfant qu’ils faut éduquer « .

Cependant Hergé s’aide des représentations que se font les européens ainsi que les préjugés de la population afin de dessiner et déclare même « Pour le Congo tout comme pour Tintin au pays des Soviets, il se fait que j’étais nourri des préjugés du milieu dans lequel je vivais… C’était en 1930. Je ne connaissais de ce pays que ce que les gens en racontaient à l’époque:
Les nègres sont de grands enfants, heureusement que nous sommes là ! », etc. Et je les ai dessinés, ces Africains, d’après ces critères-là, dans le pur esprit paternaliste qui était celui de l’époque en Belgique. »

Je recommande cette bande dessinée car elle est intéressante car sa nous donne une image de comment se dérouler les colonisations autrefois même si cette bande dessinée contient beaucoup de stéréotypes mais le fait de voir comment les européens percevez les Africains auparavant la rend intéressante.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s