La chambre des officiers, Marc Dugain

chambre des officiers

La chambre des officiers est un roman écrit par Marc Dugain en 1998 ayant obtenu de nombreux prix dont le prix des libraires et le prix des Deux-Magots. Marc Dugain a passé son enfance dans le château des « Gueules Cassées » où il accompagnait son grand-père. Leur histoire lui a inspiré ce roman. Un adaptation cinématographique a également été réalisé en 2001 par François Dupeyron.

Je pense que l’auteur veut rendre un hommage aux Gueules Cassées. D’une part, celui-ci montre les risques de la guerre et donc de l’auto-destruction humaine et d’autre part, la difficultés de l’intégration,plutôt de la ré-intégration, de ces soldats dans leur vie quotidienne.

Ce livre est principalement basé sur des témoignages qui ont inspiré à l’auteur l’histoire du personnage principal, Adrien. Adrien Fournier est un jeune soldat âgé de vingt-quatre ans en 1914, ingénieur des Arts et Métiers baptisé lieutenant du génie lorsqu’il part au front. Mais, sa vie bascule lorsqu’il est envoyé en mission de trouver des « sites favorables à la mise en place de pont mobile sur la Meuse » par un commandant. La guerre n’a pas commencé qu’il est devenu une « Gueules Cassées » sans le savoir. Il est transporté à Paris, dans le Val-de-Grâce. Installé dans une chambre réservée aux officiers, il fera la rencontre de deux soldats :Pierre Weil, un aviateur Juifs et Henri Penanster, un breton, eux aussi défigurés. Tous les trois se lieront d’amitié et vivront cinq ans dans une pièce sans miroir où seul le regard des autres peut définir leur visage. La dénaturation des visages des compagnons d’Adrien est décrite par des comparaisons, qui nous laisse imaginer la réalité. Par exemple, le visage de Pierre est défini comme « un grand caramel noir, brûlé et déformé » (page 56). Et, le faciès d’Henri est évoqué comme tel :  « Sa face est à l’air libre […] La mâchoire a cédé comme une digue sous l’effet d’un raz marrée […] la cavité de son œil est comme un nid d’oiseau pillé. » (page 52). Cependant, l’auteur veut montrer les dégâts. Adrien lui-même se découvre et se voit comme « un homme avec au milieu du visage un tunnel » (page 60). Dugain s’appuie donc sur des images simple pour nous inspirer le pire. Mais l’amitié des trois hommes va leur permettre de survivre à cet enfer, à ces opérations mais surtout aux regards des autres. En effet, après leur cinq ans d’enfermement, l’auteur ramène ses personnages dans leur famille. Pour certain soldats, on apprend que les retrouvailles familiales sont signe de suicide. La non-reconnaissance des familles mais surtout des enfants laissés pendant cette guerre est plus dure qu’une balle dans la tête. Les soldats défigurés ont une vie chamboulées, les Allemands leur ont détruit leur vie. La reprise d’une vie banale est impossible. Dans le roman Adrien souhaite reprendre son métier, mais la réponse donnée n’est pas celle qu’il attendait : « […] dans votre état, je ne peux plus vous employer comme ingénieur. » (page 132).

Ainsi, l’œuvre transmet efficacement son message car elle nous fait prendre conscience de ce que ces soldats ont enduré pour la France. Certains ont certes perdu la vie, mais d’autres y ont laissé leur visages et donc leur identités. Nous leur devons le plus grand des respect.

Je recommanderais vivement ce livre à un de mes camarade. C’est un roman très intéressant, mais aussi très captivant et touchant. Le roman est écrit à la première personne et est vu comme un témoignage. Ainsi, nous savons pensées et visions du personnage.

La vie de ces soldats était rempli d’espoir, de douleur et de haine envers l’ennemi qu’il n’avait pas réussi à vaincre,c’est pourquoi connaître leur histoire est important. J’ai vraiment adoré ce livre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s