Tintin au Congo

          TINTIN AU CONGO (les aventures de Tintin reporter du Petit vingtième au Congo)

  tintin-au-congo

      La BD « tintin au Congo » a été dessinée par Georges Rémi dit Hergé en 1930 dans Le Petit Vingtième puis remaniée en couleur et publiée en 1946.
Le célèbre reporter et son chien Milou s’embarque à nouveau pour une folle aventure dans la colonie belge du Congo. Hergé ne l’a jamais visité et n’en connaît que ce qu’en disent les journaux qu’il lit ou les films qu’il voit. Il en a donc une vision stéréotypée qui reproduit les clichés raciste. Le Congo était l’unique colonie belge, les méthodes employées par les colons y étaient particulièrement cruelles (travail forcé, massacres de la population…)
Tintin pourtant un tout jeune homme, les fait travailler, les soigne, empêche les guerres, les protège contre les menaces étrangères, les instruit…

     Tintin voyage en bateau, une altercation est provoquée par un clandestin qui jette Milou à l’eau.
Il part en chasse en compagnie du petit « boy » Coco contre la faune sauvage (un crocodile, un lion, des antilopes…).
Tintin se livre à un affrontement avec le passager clandestin qui lui fait endurer de nombreuses péripéties (il lui vole sa voiture, il tente de l’assassiner dans la nuit avec l’aide d’un sorcier qui l’accuse de sacrilège, jusqu’à lui faire subir une attaque de crocodiles).
En tant que héros, Tintin déjoue tous ces pièges. Il démontre que le sorcier exploite la crédulité des villageois, détruit un trafic de diamants organisé par la mafia américaine, il rend visite aux pères missionnaires et donne un cours aux petits Congolais.
L’histoire se finit quand tintin met les passagers d’un train au travail pour redresser la locomotive qu’il a renversée.

     C’est un classique de la bande dessinée comme l’intégralité des albums de Tintin. Celle-ci a valu à Hergé d’être traité de raciste par beaucoup de personnes qui oublient que cette histoire a été écrite en pleine période colonialiste. Ce qui paraît injuste et inacceptable aujourd’hui était simplement considéré comme normal au début du siècle dernier. Hergé vivait avec son époque.
Pour moi, lire Tintin s’est le moyen de voyager, de découvrir d’autres cultures et d’entrer dans le monde de la B.D de façon agréable et plaisante.
Je pense que celle-ci devrait intéresser certaines personnes pour son intérêt, mais je ne la recommanderai pas vraiment car elle est un témoin de son temps et pourrait être considérer comme étant raciste

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s