Exemple de fiche de lecture : Into the wild (de John Krakauer, 1996)

p168385_p_v7_aaInto the wild est le titre d’un roman publié en 1996. Il a été écrit par le journaliste, écrivain et par ailleurs alpiniste confirmé John Krakauer. Il s’agit de la biographie d’un jeune américain du nom de Christopher McCandless. En 1992, ce jeune idéaliste de 24 ans, issu d’un milieu aisé d’Atlanta, abandonne sa vie confortable, ses études et sa famille pour entreprendre seul un périple à travers le territoire des Etats-Unis. Il voyage d’abord avec sa voiture, qu’il finit par abandonner pour ne plus pratiquer que l’auto-stop. Il mène ainsi une existence de vagabondage alternant de longues périodes de voyage avec quelques emplois temporaires (dans des restaurant, des ranchs) et des rencontres au hasard de ses haltes. Doué d’une personnalité très atypique, McCandless va marquer profondément toutes les personnes qu’il croise durant son itinéraire. Il entretient même une correspondance avec certains d’entre eux après les avoir quittés. Le but ultime de son voyage est d’atteindre l’Alaska et notamment le parc National du Denali pour faire l’expérience d’une vie au cœur de la nature sauvage (« into the wild ») sans plus aucun contact avec la civilisation moderne. Dans ce parc naturel, au bout d’une piste autrefois utilisée par une compagnie minière, Mc Candless va trouver un vieil autobus abandonné qui deviendra son lieu de vie pendant près de 4 mois (112 jours exactement). Il semble qu’il ait tenté durant le printemps 1996 de quitter le parc pour revenir dans le monde civilisé sur la mais une rivière en crue l’en empêche. Le 6 septembre 1992, son corps est retrouvé sans vie dans l’autobus par des chasseurs. On y retrouve ses quelques maigres affaires personnelles et son journal intime où Mc Candless raconte son périple, explique sa démarche, ses états d’âmes, ses lectures nombreuses etc…

Je recommande vivement la lecture de cet ouvrage pour la raison suivante : Krakauer ne raconte pas cette histoire de manière classique et chronologique. En fait il a entendu parler de la découverte du corps de McCandless dans les journaux dans la rubrique des faits divers. Il commence à s’intéresser au personnage car lui-même est un passionné d’alpinisme et d’aventure. Ainsi, il explique que lui aussi a failli laisser la vie au cours d’une ascension en Alaska alors qu’il avait à peu près l’âge de McCandless. On comprend que l’auteur s’identifie de plus en plus au personnage dont il raconte l’histoire et l’issue fatale. Il retrouve la sœur de Christopher qui va lui confier le journal intime du jeune homme. A partir de ce journal Krakauer va mener une enquête minutieuse sur le parcours de McCandless et retrouver une à une toutes les personnes qui ont croisé sa route, qui lui ont donné du travail, qui l’ont hébergé. C’est là le point fort de l’œuvre : on voit progressivement se dessiner la personnalité complexe de McCandless en même temps que l’enquête de Krakauer avance et que les témoignages se croisent et se superposent. La fin de l’enquête emmène enfin l’auteur sur les lieux des derniers jours de McCandless : elle devient terriblement haletante car Krakauer multiplie alors les extraits du journal de Christopher en les recoupant avec les indices qu’il a lui-même retrouvés dans le bus afin d’essayer de comprendre les causes de sa mort. urlEncore aujourd’hui, il subsiste d’ailleurs une controverse sur les derniers jours de Mc Candless : certains contestent la version de Krakauer. Au-delà du récit ce cette histoire finalement tragique, il s’agit également d’une réflexion sur la place de l’homme dans la société et dans le monde que l’on retrouve d’ailleurs chez tous les auteurs que cite Mac Candless (Thoreau, Tolstoï, London etc…) qui consiste à penser que la civilisation nous empêche d’être réellement libres. Ainsi, cette citation de Mac Candless, retrouvée à l’intérieur du bus :

« depuis deux ans, il marche sur la terre. Pas de téléphone, pas de piscine, pas d’animaux de compagnie, pas de cigarettes. La liberté ultime. Etre un extrémiste. Un voyageur dont le domicile est la route. Echappé d’Atlanta. Tu n’y retourneras pas parce que l’Ouest est ce qu’il y a de mieux. Et maintenant, après quatre années de déambulations, c’est l’aventure finale, la plus grande. La bataille décisive pour tuer l’être faux à l’intérieur de soi […] Il ne sera plus empoisonné par la civilisation qu’il fuit et il marche seul pour se perdre dans la nature. »

Le premier article de Krakauer sur l’histoire de Christopher Mac Candless eût un très grand écho. A tel point qu’il décide don d’en faire un roman. De ce fait Christopher Mc Candless est devenu de manière posthume un personnage très connu aux Etats Unis. En 2007, l’acteur et réalisateur Seann Penn, réalise une adaptation cinématographique plusieurs fois primée, de ce roman avec Emile Hirsh dans le rôle de Cristopher Mac Candless.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s